Fucoïdane - polysaccharide sulfaté des algues

La panacee des plantes

Description du principe actif et origine végétale

Pour en savoir plus :

Le fucoïdane est un polysaccharide possédant des propriétés de mobilisation des facteurs de croissance et des progéniteurs médullaires via le Stromal cell Derived Factor 1 (SDF-I). Les propriétés de régénération de tissus ischémiques par le SDF-la seul ont été récemment explorées.

Effets thérapeutiques et effet indésirables

Le fucoïdane permet d'augmenter le flux sanguin ce qui permet d'augmenter l'oxygénation au niveau des organes.
Le fucoïdane lutte ainsi contre ischémie et évite l'hypoxie.


Cette plante naturelle exclusive a permis d’obtenir des résultats positifs pour :

· Renforcer et activer les défenses de l’organisme

· Empêcher la coagulation du sang

· Baisser sensiblement l’hypertension sanguine

· Stabiliser le niveau de sucre dans le sang

· Prévenir les ulcères en luttant contre la bactérie Heliobactor pylori

· Soulager les problèmes digestifs et d’estomac

· Éliminer du corps les métaux lourds et les substances chimiques dangereuses

· Avoir des propriétés antivirales, bactéricides et anticancerigènes

· Stopper les effets des radicaux libres grâce à son contenu élevé en puissants antioxydants.

Posologie

Ce que dit la recherche :

Au sein du laboratoire, le fucoïdane a déjà été étudié comme facteur thérapeutique, seul ou associé au Fibroblast Growth Factor basic (FGFb), favorisant la revascularisation dans un modèle d'ischémie critique de membre chez le rat ; le traitement par fucoïdane permet d'améliorer le flux sanguin tissulaire, la régénération tissulaire avec des densités capillaires augmentées. Le présent projet s'est intéressé à son action potentielle dans un modèle d'ischémie-reperfusion myocardique chez le rat Lewis.
In vivo, le fucoïdane est administré durant 21 à 28 jours, en injection intra-musculaire quotidienne (5 mg/kg/j) de la création de la cicatrice d'infarctus jusqu'au sacrifice de l'animal. Ce traitement a permis de réduire de manière significative - en comparaison du groupe témoin opéré ne recevant que du sérum physiologique - la taille de la cicatrice avec une diminution de près de 30 % (p < 0,05). Cet effet s'associe à une majoration de la densité vasculaire au sein de la cicatrice d'infarctus de 40 % (p < 0,05). Ce résultat sur la densité est plus important après 28 que 21 jours de traitement. On constate également que l'action pro-angiogénique du fucoïdane dépasse ses propriétés anti-fibrosantes. Ainsi le fucoïdane de bas poids moléculaire favorise l'angiogenèse post-ischémique chez le rat dans un modèle myocardique. On peut alors entrevoir les possibilités thérapeutiques d'une telle molécule dans la pathologie ischémique aiguë.

Ajouter une Recette