Histamine

La panacee des plantes

Description du principe actif et origine végétale

Cette molécule découverte en 1910 par Akerman, est un neuromédiateur impliqué dans les phénomènes inflammatoires et allergiques.
Dans notre corps elle est synthétisée à partir d’un acide aminé : l’histidine. Elle est stockée dans les cellules immunitaires, les matocytes, qui la libèrent lorsqu’ils sont stimulés par la présence d’une molécule étrangère comme un allergène.

L’histamine appartient aux amines biogènes qui se définissent comme des molécules biologiquement actives sur le système nerveux central et sur le système vasculaire.

L’histamine est reconnue par deux types de récepteurs, les récepteurs H1 de l’estomac et les récepteurs H2 des manifestations allergiques. Les inhibiteurs respectifs de ces deux types de récepteurs sont employés en thérapeutique ce sont les antihistaminiques.

Aliments riches en histamine :

- Le chocolat
- Certains fromages
- Les poissons marinés
- Les gibiers faisandés
- La levure de bière et les aliments fermentés

Effets thérapeutiques et effet indésirables

L’histamine a de nombreuses propriétés :

- Relâchement des petites artères
- Contraction des muscles de l’intestin et des bronches
- Sécrétion d’acide chlorhydrique dans le suc gastrique
- Accélération du cœur
- Relâchement des contractions de l’utérus

Elle joue un rôle important dans les mécanismes de l’inflammation, de l’anaphylaxie et dans les réactions d’intolérance alimentaire et d’allergie

Posologie

Effets indésirables :

L’intoxication histaminique, ou syndrome de pseudo-allergie alimentaire, provient de la transformation de l’histidine par décarboxylation.

La consommation d’aliments renfermant un fort taux d(histamine peut induire des effets toxiques dans l’organisme.

Ajouter une Recette